AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La gijinka légendaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hikary Estrelia

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 28/08/2013

MessageSujet: La gijinka légendaire   Mer 28 Aoû - 15:16

Ma carte de dres-... Gijinka !

Nom : Estrelia
Prénom : Annitia, mais se fait appeler Hikary
Age : Aimerait le savoir... ಥ﹏ಥ A seulement le souvenir d'avoir eu 12 ans la dernière fois... Perdant notion de temps, elle tente de se convaincre qu'elle a aujourd'hui 17 ans.
Groupe : Ginjika ! Mignonne mais ceci n'est qu'un petit détail ! ◕◡◕
Starter : N'a jamais pu partir découvrir le monde, et à présent, n'en prends pas car ses pouvoirs lui suffisent.
But : Aider les gens... Et libérer Jirachi.
Plus trouver son prince charmant qui saura l'aimer malgré tout mais c'est qu'un peu optionnel c:

Et si tu veux un peu plus me connaître...

Je ressemble à ça :
Blonde avec des couettes ! Elle aime les couleur mais préfère le doré, le jade et le blanc. Une tenue semi-meiko, le dessous en vert tendre et le dessus d'une couleur plus délicate et précieuse qu'est le blanc, des manches bien trop longues et larges, une espèce de... couche en tissus ?
Pour faire plus élégant, disons plutôt un short blanc cassé de fakir. Quand ils en ont un. Elle possède également des volants jaunes dorés, finis par de la jade en forme de larmes, qu'elle adore faire flotter à quelques centimètres du sol.
Hikary a un chapeau, jaune presque doré, qu'elle garde toujours, sans quoi, elle perd ses pouvoirs de télékinésie ! Et aux trois pointes, un nœud en forme de fleur et un ticket de chance tous les deux de couleurs verte herbe et jade.
Des petites chaussettes blanches tirant vers le bleuté dans les ballerines, cet élément absolument cute qui en réalité fait complètement pitié. Mais ici, nous sommes dans un monde où ça fait partie du catalogue "kawaiii~" et donc, reprenons.
TROP CUUUUUUUUUUUUUUUTE ! ♥3♥
Hikary possède également des marques en forme de triangle vers le bas sous ses yeux verts, d'un ton plus clair que ses yeux, ce qui souligne sa beauté. De loin, on ne saurait pas distinguer cette toute petite touche de gloss rosé sur les lèvres.
Le conseil à donner est de ne pas se fier à son visage enfantin et son regard plein de vie. Ceci risque de vous porter en grande confusion quand elle se bat, le chat Potté n'a qu'à bien se tenir, car elle a le corps d'une jeune fille adorable.
Mais comment faire pour ne pas fondre devant son visage d'ange ? Le visage oval comme les plus grandes stars, les yeux en forme d'amande, des sourcils blonds formant une ligne fine, ses lèvres pulpeuse d'une jolie teinte corail, un nez long et fin. Ses cheveux blonds en couettes semblaient tout aussi transparent et aussi léger que des fils de soie. Quelques mèches blancs à travers trahissent son passé d'humaine. Au milieu de sa poitrine d'adolescente se cache une marque en forme d'étoile, aux bouts arrondis, le contour doré. Cette marque peut la brûler en cas de danger imminent et c'est aussi là que se cache Jirachi.
Une particularité est sa cicatrice au ventre, qu'elle laisse visible pour toujours se remémorer ce jour... A la base, jeune fille de 17 ans, elle à pourtant 15 ans physiquement. Ceci s'explique par... Vous verrez.

Ainsi, elle sait se battre mais pour éviter de passer en combat rapproché, elle utilise beaucoup de ses pouvoirs psychiques "avec support" - comme elle le dirait. Gracieuse malgré ses vêtements bien trop grands pour elle, elle se bat de façon dynamique et avec agilité, comme un pokémon. Par contre, elle n'a jamais su si elle pouvais tenir dans une pokéball...
Quand elle a besoin de faire un voeu puissant, elle a recours aux billets de voeux qu'elle possède sur son chapeau. Plus un voeu formulé est puissant, plus le papier prend du temps à réapparaître.
Ce qui est potentiellement dangereux car ses pouvoirs psy sans ses petits papiers sont assez... aléatoires...
En ce qui concerne les sorts interdits -dont l'amour, la mort, truc badass etc. - elle ne doit en user d'aucun ou elle risquerait de s'attaquer à sa propre énergie et de se tuer, découlant d'une mort certaine pour le seul Jirachi de ce monde qui lui a autrefois fait cadeau de lui-même. Si besoin, elle a appris à se battre sans ses pouvoirs avec juste ses petits poings qui, même s'ils ne font pas si mal, frappe des zones très précises du corps. Elle détecte facilement les faiblesse des humains et pokémons puissants, avec qui elle se battait pour survivre. C'est aussi comme ça qu'elle peut deviner comment soigner n'importe qui avec du temps et sans passer par la magie des souhaits.


Sinon, pour éviter de te faire frapper, observe mon caractère en général...


Petit tour du côté de ma tête:
Hikary est une gamine plutôt joyeuse, réfléchie et curieuse. Son sourire est horriblement contagieux et son enthousiasme fait des ravages. Seuls les manipulateurs ou les gens sans cœur peuvent y échapper. Remonter le moral des gens, c'est la promesse qu'elle s'est faite et Hikary y arrive admirablement bien. Elle passe beaucoup de son temps avec des pokémons, à qui elle tente de leur faire comprendre qu'elle n'est pas Jirachi, ou du moins, pas besoin de tant de cérémonies malgré cette fichue prophétie à propos de la "Sauveuse double" qui circulent entre pokémons.
Car oui, même les Pokémons ont des histoires à se raconter la nuit avant de dormir. Écoutez ça plutôt.

"La divinité des souhaits accomplis
Sortira de son sommeil de 1000 ans pour se redonner vie
En la personne la moins apte qui soit
Prenez garde car elle sera
Celle qui mettera fin à une civilisation
Pokémon ou humain, choisira-t-elle le bon ?"

Alors oui, c'est pas si compliqué mais il fallait bien que même les pokémons les plus idiots comprennent qu'il y avait du danger là-dessous....

Hikary a donc très peu d'amis, car elle fait peur autant qu'elle est aimée, et attire beaucoup la convoitise d'humains qui veulent récupérer Jirachi. Elle aime les humains par son origine mais est contrainte de les fuir. Elle a une part très sombre, quand à son passé d'humaine, qu'elle tente d'assumer tant bien que mal auprès de tous. Humains et Pokémons confondus.
Elle est donc plus solitaire, et cherche la quiétude. Elle pleure rarement. Mélancolique, elle se renferme sur elle-même à chaque fois qu'elle pense à Jirachi. Il lui arrive souvent de confondre rêves et illusions, ainsi que ses visions du futur...
Dans une situation extrème, Hikary va plutôt avoir tendance à se montrer et faire preuve de courage, malgré sa force tout aussi extrèmement faible. Elle est devenue plus calculatrice pour avoir donc une stratégie et évite de foncer dans le tas. C'est une pacifiste qui préfère croire que l'ennemi à un souci et tente de le raisonner plutôt que de fuir pour sauver sa peau ou frapper. Elle reste assez naïve, et son "étoile" au creux de sa poitrine l'avertit en cas de danger.
Quand elle a des accès de fureur, n'importe qui peut user de ses pouvoirs qu'elle ne maitrise plus du tout. Ceci s'explique que lors de ses furies, le don de Jirachi se retrouve hors de son coeur mais lui appartient malgré tout. Il suffit "juste de lui prendre un billet et d'y marquer son voeu au plus vite". Facile à dire quand le billet brûle au bout de 30 secondes. Et qu'on n'a pas essayé de se battre contre une fille plus furieuse qu'une groupie de Justin Bieber entendant qu'une autre fille qu'elle va approcher sa vie, euh, son idole. Avec des attaques psy si puissantes que vous pouvez en tomber raide à terre.
Parce que ses attaques sont évidemment décuplées. Mais pas son intelligence. Alors elle contient sa haine en elle, pour éviter de formuler un souhait mauvais ou de se "suicider" et par la même occasion en finir avec Jirachi. C'est aussi tellement rare car elle a peur de souhaiter la mort de quelqu'un...


Et si tu veux en savoir où j'en suis...

Autobiographie d'une fille qui ne sait pas écrire:
Depuis toute petite, Annitia, une petite fille sans histoire, atteinte d'une maladie qui fait qu'elle peut s'évanouir à tout moment. Enfermée dans une prison dorée qu'était la maison de ses parents très peu présents, elle est gardée par une nourrice mégère sur les bords.
Les cheveux blanc, les yeux noirs. Petite et très frêle.
C'était dans une petite ferme, sans animaux, juste un petit verger donnant sur la fôret. Elle habitait à l'orée de Lavanville. Une balançoire avec deux places. Elle était toujours sur l'une. Mais personne ne vient la voir. L'autre place restait désespérément vide.
Seule, pleurant tout les soirs en silence, Annitia supporte de moins en moins cette condamnation du destin de rester à jamais près d'un lit, et un jour, elle décide de fuguer. A ses 12 ans, elle profite de sa sortie de l'année avec sa nourrice pour s'échapper et fuguer. Dans la forêt. Seule.
Elle s'évanouit dans un buisson. Un pokémon est alors surpris. Il s'agit de Jirachi. Elle se réveille à ses côtés, et commence alors une discussion... D'accord, juste un simple "Bonjour, ton nom steuplait, je suis en train de devenir complètement folle." et le le pokémon qui lui répond mentalement. Soudainement, un bruit d'arme à feu retentit, et sans vraiment comprendre, Annitia s'évanouit au même moment. Touchée au ventre, Jirachi l'a poussé au même moment qu'elle tombait. Mais sous le coup de la douleur, elle ne bouge plus. Jirachi vient alors la sauver en fusionnant avec elle et exauçant son dernier voeu. Elle devient alors gijinka, sous le coup de la fusion. Anéantissant un instant l'homme qui l'a touché, qui n'est autre que son futur ennemi, le grand Chrome, elle fuit et alors hors de danger, fait le serment de libérer Jirachi un jour. Elle pense qu'il mérite la liberté. Encore faut-il qu'elle sache comment, car elle ne peut pas user des billets pour ça...
Et durant des années, jusqu'à aujourd'hui, elle erra dans les forêts, les Pokémons n'osant pas l'approcher à cause de la prophétie, les humains rejetant les Gijinkas.
Jusqu'à aujourd'hui.



Admire mes capacités !

Ma petite histoire... La fin d'une vie :
Elle chuta. Durement.
Son genou se colorait d'un liquide écarlate, la sensation de douleur qui la piquait à chaque parcelle de peau possible. Un gémissement étouffé. Et elle se releva.
"C'est juste une éraflure, une éraflure ! Ce n'est rien par rapport à ce couteau dans mon âme !" s'hurlait-elle mentalement. "Ce couteau qui m'a cloué dans cette cage !"
Un sifflement. Strident.
Le corps tomba au sol comme une masse.

Le silence.

"Prliii prliii !"
"HA !" haletait puissamment Annitia. Elle regarda à sa gauche. "Prliii prliii !" répètait le truc devant son nez. Enfin, elle supposait. Cette chose ne pouvait être qu'un Po...
Porémone ? Non... Po... Pom, Pot, pok...
Ah ouiii... Pokémon...
Elle n'en avait jamais vu un mais... Qu'il était beau.
Blanc... Comme ses cheveux... Une espèce de chapeau en forme de moitié d'étoile... Et une espèce de cape doré. Ce pokémon... Avait-il un nom seulement ?
...
Un nom.
Pourquoi faire ? Elle en possédait un, et la seule personne qui s'en souvenait était elle-même.
Elle se mit à lui parler, désespérée et n'espérant rien en retour.
"Tu as un prénom ?... Oh, je parle à un Pom-Pokémon, je suis en train de perdre les péda-..."
"Ji... Jira..."
Elle le regarda, les yeux ouvert à leur maximum. UN POKEMON QUI PARLE ?!
"Jira...chi"
...
"Jirachi ? C'est ça ton vrai nom ?" se calma-t-elle subitement. Elle l'observa un long moment. Jirachi tendit soudainement son petit bras. Annitia le prit avec hésitation, la main tremblante.
Que risquait-elle ? A part être cinglée, bien sûr.
"... A... mi..."
Ami... Un mot qu'elle n'a jamais vu que dans les livres. Oui, ses seuls amis ont été Solitude et Connaissance. Elle n'a jamais eu d'amis.

Elle se remémora.
Si... Elle avait eu un ami. Un humain qui ressemblait à un pokémon en même temps. Tout orange.
Il était passé une fois chez elle. Ses parents étaient revenus, sa nourrice l'avait frappé pour qu'elle s'habille correctement d'une robe blanche avec tant de dentelle qu'elle en étouffait, tellement de rubans que rien que lorsqu'elle se vit dans un miroir, elle s'en sentit étranglée. Il était arrivé. Un peu essoufflé. Se présentant avec un sourire gêné. S'excusant du retard devant mes parents qui semblaient tout chaleureux d'un coup. Elle fixa le sol, et tenta de se cacher du peu qu'elle pouvait. Elle avait sentit un regard sur elle. Fixant le sol, elle avait juste évité une confrontation. Déjà qu'elle n'existait au yeux de personne d'autre qu'elle-même, une réputation de petite rebelle n'allait pas l'arranger. Autant se soumettre donc.
Le lendemain. Elle s'était assise sur sa balançoire. Grinçante comme une craie sur un tableau en ardoise, elle s'y plaisait pourtant. Elle y restait assise, mouvant à peine avec le poids de son corps. Et comme à son habitude, le sol.
"Boujour." murmura-t-elle à la terre sous ses pieds.
"Coucou ! Je ne pensais pas que tu m'aurais vu, je pensais pourtant être bien caché !"
Elle avait sursauté, et se retourna violemment. Cependant, elle fut prise de vertiges rien qu'à cette action. S'accrochant d'une manière désespérée au fil qui semblait la brûler, elle leva les yeux vers le bois, où elle avait juré entendre cette voix masculine. Elle croisa des yeux étincelants, malicieux, inquiets et surpris à la fois.
Et... orange.
Elle se tue. Et se contenta d'observer en silence.
"...Pas très bavarde, hein ?" Il fit la moue, et s'approcha. "Je suis pas un inconnu, je suis déjà passé chez toi ! C'est pas la peine de rester muette !"
"... Qui es-tu ?"
"Rise Arcanum ! R-I-S-E ! Pour servir les jolies petites demoiselles solitaires !" dit-il d'un ton enjoué.
Soudain, un petit bruit électronique se fit entendre. Il sortit un objet étrange de sa poche, et se mit à... crachoter des flammes ?!
"Ouh là là ! Je suis en retard !!!" Il se mit en position de sprint et lui décocha un clin d'oeil avant de courir. "A plus tard jolie demoiselle !"
Et il piqua un petit sprint. Enfin... Elle ne l'a même pas vu partir...
Et le lendemain. Rise était repassé. Tout aussi rapidement que la dernière fois.
Et le surlendemain aussi.
Et durant toute la semaine.
Et au bout de la 8ème visite...
"Tu ne veux vraiment pas me dire ton nom ?" Elle regarda Rise. Son expression lui faisait deviné qu'il était déçu. Elle eu un sentiment... qui lui rendait le cœur lourd. Qu'est-ce que c'était ?
"Annitia." "Hmm ?" Elle vit les yeux de Rise s'élever vers elle. Elle se sentit soudainement contente... Et même si elle ne comprenait pas pourquoi, elle se répéta : "Je m'appelle Annitia. A-n-n-i-t-i-a."
C'est alors que le sourire éclatant de Rise l'impressionna. Il était si euphorique que ça de savoir son prénom ?
Il lança un "Chouette !" plein d'enthousiasme, et comme d'habitude, son bipper -il lui avait expliqué qu'ainsi, il pouvait savoir quand il devait aller faire ses visites, car il est très tête en l'air et avait pour habitude de se balader partout- brisait le calme ambiant. Sauf que cette fois-ci, après l'avoir regardé, il était resté assis.
"... Tu ne t'en vas pas ?" "Tu veux que je m'en aille ?" dit-il avec un sourire ravageur. "... Non."
"Beh voilà, nous sommes d'accord ! Pour une fois que tu me dis ton prénom ! J'aurais du ramener un gâteau aux baies pour l'occasion..." Et il recommença à s'assombrir 3 secondes.
"Un gâteau aux baies ?" demanda-t-elle, curieuse. "C'est bon ?"
Elle bondit sur sa balançoire lorsqu'il se mit derrière elle et la poussa avec énergie : "Mais c'est délicieux ! Et ça te fais voooler !"
Après juste la frayeur de sa vie, ils discutèrent de plus en plus.
Durant encore 2 semaines, ça allait de mieux en mieux. Ils s'entendaient à merveille, elle apprenait petit à petit à comprendre le mot "Amitié".
"... Rise ?" "Hmm oui ?" "Dis-moi... Est-ce que tu vas me laisser seule ensuite ?" "Et puis quoi encore ?! Allez, souris ! Bien sûr que non, jeune demoiselle !"
Mais le lendemain, Rise ne vint pas. Elle s'inquiéta alors. Mais se dit que ses parents ont dû beaucoup le demander.
Mais le surlendemain non plus.
Pas plus que durant les semaines suivantes.
Petit à petit, elle abandonna l'espoir de le revoir. Son seul ami. Elle en eut le coeur brisé.
Et le sombre quotidien reprit.

Alors oui, elle avait eu un seul ami. Qui l'avait abandonné. Alors, s'il fallait qu'elle s'en fasse un nouveau pour à nouveau être désespérée, c'était non.
Pourtant... Elle ressentait à ce moment même l'envie de lui demander, même si c'était pas très humain. Elle ressentait ce besoin.
Ce besoin d'espérer. Espérer avoir un ami.
Espérer avoir quelqu'un dans sa vie. Sur qui elle pourra toujours compter.
"... Je peux être ton amie ? l'interrogea-t-elle, assez mal à l'aise. S'il fallait que je meure... j'aimerais avoir eu au moins une fois qui aura été à mes côtés jusqu'au bout... Même si je suis malade, j'aimerais beaucoup... Oui, une nouvelle fois, au mo-..."
Un cliquetis.
Un son déchirant l'air.
Une douleur la déchirant au ventre.
Le néant.

Il n'y faisait d'ailleurs pas si noir là-dedans. Du moins, il y avait quelque chose qui émettait une très douce lueur solaire, dorée et blanche à la fois. Elle fit un tour sur elle-même, et vit Jirachi. Qui avait l'air très très trèèès triste.
"Pardon, c'est de ma faute s'il t'a blessé", s'exprima clairement cette fois le Pokémon, même si il avait l'air de se sentir énormément coupable.
"... Qui ? J'ai été blessée ?"
"Je suis Jirachi, Pokémon des Voeux. Et malheureusement, la cupidité humaine qui n'a aucune limite me poursuit sans que je n'ai rien demandé. Arceus, notre grand dieu, l'avait cependant prévu. Il s'en trouve alors que je m'endormais auprès de lui durant 1 000 ans, après une semaine de passage sur Terre, où je répondais aux souhaits des gens venant à moi. Mais aujourd'hui, j'ai reçu la demande la plus magnifique et la plus humble. Non pas de guérir, alors que tu es malade, non pas de pouvoir voir tes parents qui sont constamment en voyage, ou alors de grandir, être riche, célèbre, pleine de grandes qualités. Quelque chose exclusivement à toi. Non, tu m'as demandé mon amitié. Et ça, personne ne me l'avait jamais proposé. Pourtant, j'en ai entendu, des souhaits."
Elle se rendit compte qu'elle respirait de plus en plus fort.
Mais pas parce qu'elle avait peur.
Elle était heureuse.
Heureuse qu'on lui réponde enfin, heureuse qu'elle allait avoir un ami, rien que pour...
Non... Ne pas commettre la même erreur que les autres. Il n'était pas son objet. Mais quelqu'un de réel, ayant un cœur, vivant, qui a sa propre conscience et ses propres sentiments.
Sa pensée fut interrompue lorsque Jirachi... se métamorphosa... en humain...
"!"
Le jeune blond un peu plus mûr qu'elle se tenait face à Annitia, habillé juste d'un simple chemisier blanc... entrouvert mais pas trop, et d'un pantalon assez large de soie de couleur jade.
"Et pour ce souhait, je ferais tout pour toi. Je te sauverais, je te le jure."
Et il l'embrassa.
Le néant se colora de blanc, brisé en mille morceaux.

Annitia se releva vivement.
Un fusil sur le front.
Un homme la regardant avec haine et avidité.
Puis un souvenir douloureux.

Un cliquetis.
Un son déchirant l'air.
Une douleur la déchirant au ventre.
Elle, poussant Jirachi par désespoir, pour le protéger. Elle fut touchée, et s'était écroulée d'une atroce souffrance, où les vertiges s'étaient combinés à la douleur de la balle, à l'odeur du sang et l'abandon de tout espoir s'étaient liés.

Elle se toucha l'abdomen, où le sang avait arrêté de giclé et était en train de coaguler.
Elle fixa l'homme, choquée.
Il reproduisit le même cliquetis que tout à l'heure.
Et il se produisit un truc qu'il ne comprit pas.
Elle hurla.
Mais vraiment, trèèès fort et looongtemps, faisant même voler l'homme qui frappa une dizaine de troncs d'arbres avant de tomber, inerte, or de la vue d'Annitia.
Qui s'était mise à courir tout de suite après.

Au lever du jour, elle se rendit compte qu'elle n'avait plus de vertiges.
Elle ne vit aucun lac, ni rivière, trop lointains, et soupira.
"Pitié, un peu d'eau..."
Soudain, un geyser d'eau sortit du sol, puis se tara tout aussi sec. C'était devenu un petit lac.
Que venait-il de se passer ?
Elle s'en approcha pour se désaltérer. Elle n'en pouvait plus, et ce qui venait d'arriver la laissait perplexe...
Et après s'être un peu débarbouillé également, elle surprit son reflet.
Ses longs cheveux blancs étaient devenus dorés, même s'il semblait avoir des mèches blanches qui persistaient. D'ailleurs, c'était quoi cette coiffure ?!
Elle avait une espèce de chapeau jaune, en forme d'étoile coupée. Et se rendit compte qu'elle avait des manches blanches très longues.
Hum. Elle avait tellement eu peur qu'elle n'avait pas fait du tout attention à quoique ce soit.
Elle s'observa entièrement.
Elle avait aussi pris... des, euuuh, poumons. En tout cas, assez que malgré toutes les couches de vêtements, on pouvait voir pointer au niveau de sa poitrine...
Elle se trouva mignonne dans ce costume.
"Pourquoi j'ai autant grandi ?"
"Tu devais mourir dans un an. En te sauvant, tu as grandis de ce qu'il te restait à vivre. Et tu auras toujours ce corps."
Cool, elle n'avait pas l'air d'avoir des règles.
Mais...
"Jirachi ?! Où es-tu ?"se mit-elle à crier, inquiète.
Une douleur à la poitrine en guise de réponse.
Elle regarda son décolleté, une étoile dorée incrustée dans sa peau.
"Ainsi, je serais toujours là pour toi... Mon amie..."
Sa voix s'éteignait.
Annitia était inquiète. Mais à présent comprenait qu'il avait fusionné avec elle pour la sauver. Et tout ce qu'elle avait besoin de savoir affluait dans sa tête.
A présent, elle était la gardienne de Jirachi. Et si elle mourait, il mourait avec elle. C'était évident.
Elle sourit, un peu plus paisible.
"Voilà la fin de la fillette que j'ai été. Et le début d'une nouvelle vie. (Elle inspira.) A présent, moi, Annitia, me renomme en tant qu'Hikary Estrelia, la lumière artificielle des étoiles. Et Jirachi, mon ami, je te fais le serment qu'un jour, je saurais te rendre ton être."
Elle fixa le soleil, confiante.
C'était le début de l'aventure.
Le début également de la prophétie.
Le début de la vie.
Le début du tout.
Et le début de la fin.


Détails complémentaires et totalement inutiles :

Elle adore les gentils ? ◕◡◕

Que devez vous recevoir une fois validé(e) ?
Tatie Namou-... Malolo, puis-je avoir des pokéballs et tout le toutim pour pouvoir faire tout plein de bêtises sur ton joli fofo ? c:
Signé ton adorable nièce~♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La gijinka légendaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon: La Grande Aventure :: Labo du Prof Pkmn :: Fiche signalétique-
Sauter vers: