AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chevalier du feu, Rise Arcanum. [Terminé, Attention, peut heurter la sensibilité]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rise Arcanum



Messages : 5
Date d'inscription : 25/08/2013
Age : 21

MessageSujet: Le chevalier du feu, Rise Arcanum. [Terminé, Attention, peut heurter la sensibilité]   Sam 31 Aoû - 0:02

Moi en général

Nom : Arcanum
Prénom : Rise
Age : 22 ans
Groupe : Ginjika
Starter : Salamèche
But : Faire partie du Conseil 4 et utiliser sa force pour protéger les pokémons

Ça, c'est moi

Description Physique :

Me décrire physiquement ? Pas de problème, après tout, faut qu'on sache à quoi je ressemble si je veux réellement pouvoir imposer ma volonté. Je suis donc un garçon, comme vous vous en doutez vu ma tronche et attention, j'ai une queue.... Ok, c'était pas très fin la manière de le dire donc je recommence. Je suis doté d'une queue enflammée au bout, car je suis un Ginjika. Et ouais, ça pète hein ? Je suppose que vous vous dotez à quel pokémon je suis "associé", mais je vais quand même vous le dire au cas où, je suis associé à la famille de Salamèche & Co. Bon, pour en revenir à mon physique d'être mystérieux, je suis aussi grand qu'un Dracaufeu de bonne proportion, ce qui veut dire environ un mètre quatre-vingt-dix, mais contrairement à lui, je ne pèse pas plus de cent dix kilos, bien au contraire vu que je n'en pèse qu'une soixante-dizaine au minimum. Vous pouvez aussi remarquer que mon apparence physique, bien que fort humaine, se rapproche fortement de la lignée de pokémon à laquelle je suis lié par les couleurs.

C'est de cette manière que je peux expliquer mes cheveux orange comme la peau de Dracaufeu et la forme ressemblant en partie à ses cornes, ainsi que mes yeux rouges/oranges foncés, toujours comme ceux de mon ami. Toutefois,  bien heureusement d'ailleurs, je ne possède pas une paire d'ailes géantes comme lui, ce qui me permet d'être relativement discret et c'est tant mieux, car bien que cela soit d'une très grande classe, mais ce n'est pas facile de cacher ces trucs-là et me balader avec un énorme manteau n'est pas non plus la meilleure solution qui existe vu que j'ai horreur de porter un manteau. Je ne suis pas trop large, ni trop fin, je me situerais donc entre les deux et ma masse est entièrement en muscle. Ben quoi, vous espériez que je me tape un gros bide et des p'tits bras ? Y a que les hommes politiques en F... Je ne porte aucun tatouage sur mon corps, je préfère garder ma pureté de ce côté-là, mais en revanche, mon dos est marqué par des cicatrices que j'ai subis à un moment précis de ma vie. De plus, je disais ne porter aucun tatouage, c'est à moitié vrai seulement, car je n'en porte aucun que j'ai décidé de me faire faire, mais je suis marqué par un III en petit peu en dessous de ma nuque.

Pour partir plus sur mes vêtements, ils sont ce qu'il y a de plus simple chez moi et je dis ça sans le moindre doute. En même temps, des vêtements plus compliqués qu'un Ginjika, faut aller très loin pour trouver ça, mais bon, ce n'est pas le sujet initial. Je porte donc un magnifique T-shirt dans les tons jaunes, le seul truc jaune chez moi d'ailleurs. Au niveau du bassin, vous trouverez la plupart du temps ma veste orange qui sera attaché comme si j'avais fait un noeud avec les manches et à quelques rares occasions, je la porterai sur moi, mais c'est vraiment rare. Au niveau du bas, je porte le plus souvent un pantalon orange avec trois poches sur chaque jambe : une au niveau du bassin à l'avant, une autre au niveau de la fesse et une dernière plus grande qui se situe sur le côté extérieur de chaque jambe. Maintenant, pour mes chaussures... Quand vous les regardez, vous pensez certainement à des griffes comme Dracaufeu à sur ses pattes et vous avez raison, mais ce sont de véritables chaussures et pas des pattes, faut pas déconner non plus. Voilà, je pense avoir tout expliqué au sujet de mon physique et j'espère que vous vous êtes amusés à lire ceci.

Moi, j'aurais réagi comme-ça

Description Mentale :

Me décrire aussi mentalement ? Mais vous préparez un dossier complet sur moi ou quoi ? Je n'ai aucun problème psychologiques vous savez. Enfin bon, je vais vous parler de moi. Je suis en partie semblable à un Dracaufeu sur certains points. J'aime me mesurer à des adversaires de valeurs, mais qui ont aussi le sens de l'honneur, car j'ai tout simplement horreur des gens sans vergogne et face à eux, je n'ai aucun remords à m'énerver. Il m'arrive assez souvent de dormir ou en tout cas, de me reposer dans un coin, mais même dans ces cas-là, je sens venir le danger et je sais réagir au bon moment. Il est donc difficile de me surprendre, bien que cela puisse arriver. Malgré cela, je suis aussi quelqu'un de très attentionné, pensant au bien des autres avant moi et surtout à celui des pokémons, car ils sont comme une famille pour moi.

Bien sûr, je ne suis pas parfait et j'ai des défauts qui peuvent être... contraignants. Il m'arrive souvent d'être tête en l'air, étant capable d'oublier quelque chose qu'on vient de me dire il y a seulement deux minutes. Il m'arrive parfois d'être brutale dans mes paroles aussi, mais ce n'est pas complètement négatif apparemment vu que j'aide certaines personnes involontairement de cette manière là et puis, être trop doux, ça ramollit et je refuse de finir comme un ramoloss. Il m'arrive aussi de parler sans réfléchir et de dire des conneries, mais ça ne signifie pas pour autant que je ne sache pas me servir de mon cerveau.

Dans le domaine du combat, je peux changer radicalement, le côté sympathique et flemmard passant le relais à un autre côté plus sérieux et effrayant aux premiers abords, mais c'est simplement parce que je prends le combat au sérieux, même les plus insignifiants. De plus, je m'amuse beaucoup, tout en faisant attention à ce que chaque pokémon ne souffre pas trop lors d'un affrontement. Bien entendu, mes facultés de Ginjika me permettent de comprendre en assez grande partie les pokémons, ce qui fait que je suis souvent à leur écoute afin de les aider à régler leur soucis et les aider s'ils ont des problèmes majeurs, même en combat. Pour résumer tout ça, je suis quelqu'un de complexe qui pense d'abord au bien-être des autres et qui n'hésite pas à devoir se battre quand la situation le demande.

Et voilà, c'est comme-ça que je suis arrivé là

Histoire :

J'étais couché par terre, tranquillement en train de me reposer, bordé par le petit vent et les gazouillis des oiseaux aux alentours. Je prenais un peu de recul par rapport à ma vie qui était vraiment bien mené. J'avais débuté mon voyage pokémon il y a 6 ans et j'avais fait un sacré bout de chemin depuis. J'avais rencontré beaucoup de gens sympathiques, d'autres un peu moins et surtout, j'avais rencontré une grande quantité de pokémon avec lesquels je m'étais lié d'amitié. Alors que je repensais à mon passé, un visage s'était positionné au-dessus du mien, ce dernier souriant tendrement en me voyant. J'ouvris simplement un œil avant de sourire à mon tour de la même manière que la demoiselle qui me fixait d'un peu plus haut.

"Vous êtes en retard mademoiselle."

"Désolé, je devais apporter des médicaments à un pokémon malade. Alors, vu que tu me l'as promis, tu veux bien me raconter ton histoire jusqu'au jour où on s'est rencontré ?"


J'acquiesçai de la tête avant de fixer un nuage passant dans le ciel, ressemblant à celui que j'avais vu, le jour de ma naissance...

Tout cela remonte à 28 ans, le vendredi 13 juillet pour être précis. J'étais né à Lavanville et la première chose que j'avais vue était en quelques sortes mon grand frère, un Salamèche qui était né quelques semaines avant moi. Il m'apprécia tout de suite et ce fut réciproque, mais quelque chose me démarquait de tous les autres enfants de Lavanville, j'étais né avec la même queue que mon frère. En plus de mon corps humain, j'avais une queue orange et enflammée au bout, autant dire que cela était étrange pour un enfant d'être comme ca, mais ma famille ne me rejeta pas pour autant, au contraire, il semblait même heureux car étrangement, les pokémons semblaient changer à mon contact, même ceux qui avait peur des humains ou qui les agressaient dés qu'ils faisaient un geste brusque. J'ignorais comment cela se faisait, mais à vrai dire, peu m'importait à ce moment-là, j'étais encore qu'un bébé. Ah oui, j'avais oublié de préciser un détail important, le centre d'adoption de Lavanville est tenu par ma famille en général, donc les oncles, les tantes, cousins et cousines en plus de mes parents et moi.

Les trois premières années de ma vie furent tranquilles, j'appris à marcher, à courir, me prenant quelques murs et gamelles au passage, j'apprenais doucement à parler aussi et surtout, mon lien avec les pokémons continuait de grandir à un point où ils faisaient aussi partie de ma famille. Ça peut vous paraître très bizarre, mais c'était comme ça. Le jour de mes trois ans, je jouais tranquillement avec les pokémons et mes cousins Rick et Lya dans le petit parc à l'arrière du centre d'adoption quand soudain, je vis un homme étrange à l'intérieur de la pension en train de parler avec mes parents. J'ignore pourquoi, mais à cet instant, je me sentais plutôt mal, comme ci une grosse boule s'était formée dans mon estomac à ce moment-là. Salamèche avait directement compris ce qui m'arrivait et il se mit à côté de moi et simplement en me regardant, j'avais repris une certaine confiance. Mes parents semblaient s'énerver sur l'homme qui finit par partir en me jetant un regard effrayant. Je lui répondais en le regardant méchamment, car sans le connaître, je savais que cet homme me voulait du mal.

L'année qui suivit fut plus renfermée pour moi, car mes parents m'avaient interdit de sortir de la maison. J'avais beau être jeune, je savais que l'homme de cette fois-là y était pour quelque chose, et j'étais en colère. Du coup, je restais presque tout le temps dans ma chambre, ne laissant venir que les pokémons, les rares êtres avec lesquels j'avais toujours de très bons rapports. Je ne parlais plus vraiment avec mes parents qui comprenaient tout-à-fait ma réaction, mais ils faisaient cela pour mon bien, chose que je ne comprenais pas à ce moment-là. Je m'entendais de plus en plus avec les pokemons et j'avais la sensation de comprendre vraiment ce qu'ils disaient, comme ci je parlais avec un humain. C'était déroutant, mais je ne m'en occupais pas vraiment, préférant m'amuser avec eux. Je fis une année entière de ma vie de cette manière-là, à bouder mes parents pour finalement un jour sortir de ma chambre afin de leur parler, dans la mesure du possible vu que je n'avais que quatre ans à l'époque. Je leur expliquai tant bien que mal qu'ils ne devaient pas avoir peur, car j'aurais toujours mon grand frère Salamèche à mes côtés. Ils furent hésitants, mais en faisant attention à mon regard, ils comprirent qu'ils pourraient me laisser sortir. C'est ainsi que je pus enfin quitter ma maison pour me faire des amis en plus.

Cinq autres années s'écoulèrent tranquillement pour moi où je m'y fis un grand nombre de nouveaux amis, aussi bien humain que pokémon et j'avais même appris comment soigner les petites blessures des pokémons et les attraper avec une pokéball. À de nombreuses reprises, je faisais des duels amicaux contre Rick et Lya et je me débrouillais plutôt bien. Je n'avais pas autant d'expérience qu'eux et pourtant, j'arrivais à leur tenir tête, et même à les battre parfois, même si c'était plutôt dur. J'aimais beaucoup voir les pokémons se donner à fond dans des combats et je pouvais les sentir heureux la plupart du temps. De plus, à chaque fois que je faisais un combat, je voyais mes parents les larmes aux yeux et je ne comprenais pas pourquoi au début, mais ma mère m'expliqua que je ressemblais trait pour trait à mon grand-père, aussi bien dans mon style que dans mon comportement en général. Je commençais à questionner mes parents sur ce fameux grand-père et j'appris beaucoup de choses à son sujet. Il avait beaucoup voyagé, affronter des centaines de dresseurs et des milliers de pokémons, il pouvait prétendre sans exagération être au même niveau que le Conseil 4. J'étais vraiment impressionné et ce jour-là, je me suis promis une chose, je deviendrais membre du Conseil 4 pour atteindre le même niveau que mon grand-père, voir même le dépasser.

Un an après que j'ai commencé à m'entraîner sérieusement, un problème était survenu sur la route menant à Celadopole. Un criminel avait kidnappé une jeune fille et défiait quiconque de l'affronter pour qu'elle soit libérée. Personne n'osa s'avancer, mais moi, je pris mon courage à deux mains et avec le soutien de mon frère, je m'avançai vers lui afin de l'affronter. Je tentais de rester calme du mieux que je le pouvais, car j'avais un peu peur, mais je me devais de faire quelque chose, car je ne voulais pas voir quelqu'un d'innocent être victime de mauvaises intentions. Le criminel envoya un pokémon auquel je ne m'attendais pas du tout, un Reptincel ou plutôt, une Reptincel. Je pouvais voir dans ses yeux qu'elle n'aimait pas ce qu'elle faisait, mais elle n'avait pas le choix. Salamèche et moi avons donc affronté sa forme évoluée et autant le dire, ce combat n'était pas facile du tout, c'était tout l'inverse des combats amicaux que j'avais vécu jusqu'ici et cela me mettait en colère de voir quelqu'un utiliser un pokémon de cette manière. Alors que Salamèche venait de se prendre une méchante attaque Plaquage, je courais vers lui et me mis entre lui et le Reptincel, me prenant de plein fouet une attaque Combo-griffe à cause de laquelle je souffrais horriblement. Voyant ma douleur, Salamèche laissa sa puissance le submerger et il évolua en Reptincel. En quelques instants, il réussit à mettre son adversaire K.O. Alors que le criminel allait rappeler son pokémon, mon frère se tourna vers moi pour savoir ce qu'il devait faire et d'un simple regard, il comprit l'idée que j'avais en tête. Il courut vers le criminel et ce dernier, pensant qu'il allait être attaqué, se protégea avec ses bras, mettant la véritable cible en exposition parfaite, la pokéball. D'un coup de griffe, il la détruisit, libérant ainsi le Reptincel dont il se servait pour faire le mal. Il repartit la queue entre les jambes et moi, en plus d'être applaudit pour ce que j'avais osé faire, j'accueillais un nouveau membre dans notre grande famille, un second Reptincel.

Avec l'évolution de mon grand frère, j'avais décidé de changer moi aussi un peu de style. J'étais donc passé du T-shirt jaune et du short orange à un pull rouge avec des flammes et un short rouge lui aussi, ce qui collait beaucoup plus à la nouvelle apparence de mon frère. De plus, il semblait s'entendre extrêmement bien avec la nouvelle, montrant même quelques marques d'affection et personne n'avait besoin d'un dessin pour comprendre qu'on aurait des œufs de Salamèche avec eux deux. J'avais quelques responsabilités en plus au centre d'adoption, je m'occupais de ramener des pokémons blessés que je pouvais trouver lorsque je sortais pour m'entraîner ou tout simplement des pokémons que leur dresseur pouvaient avoir abandonnés, chose que je ne supportais pas. Au centre, j'étais beaucoup apprécié des pokémons qui semblaient toujours très heureux de me voir et ma compréhension avec eux continuait de grandir. J'arrivais à comprendre comment ils étaient tous et malgré le fait que nous ne parlions pas la même langue, j'arrivais à leur répondre lorsqu'ils me parlaient. J'en avais aussi grandement profité pour qu'ils soient plus amicaux avec tous les gens qui viendraient les voir pour les adopter et envers ma famille, chose qu'ils acceptèrent et ainsi, le centre était encore plus apprécié, autant pour les gens qui s'en occupaient que pour les pokémons qu'on pouvait y trouver. Du côté de mon objectif, je continuais de m'entraîner avec des pokémons qui acceptaient de venir avec moi, ce qui me permettait de les remettre en forme pour quand quelqu'un voulait les adopter ou tout simplement pour qu'ils se dégourdissent les pattes.

La vie continuait tranquillement, les années passaient et se ressemblaient, formant une sorte de routine dans laquelle je me sentais plutôt bien. Je continuai de grandir et ma routine continuait jusqu'au jour de mes 16 ans où mon lien avec les pokémons avait évolué dans une mesure que je ne pouvais même pas imaginer. Je m'occupais tranquillement des pokémons au centre lorsque j'entendis une voix que je ne connaissais pas. Au début, je pensais être fou, mais en me retournant, je vis mon frère me parler. J'avais imaginé les scénarios les plus improbables : une blague des mes cousins, le soleil qui me donnait des hallucinations ou encore le manque de sommeil, mais rien de tout ça, je comprenais réellement ce qu'il disait, comme-ci, c'était un humain. Et ça ne faisait pas ça qu'avec lui, c'était le cas pour tous les autres pokémons. J'arrivais à communiquer avec eux tous de manière compréhensible et franchement, je trouvais ça plutôt cool. Je devais doucement m'y habituer car ce qui paraissait simplement des cris de pokémons lorsque je me réveillais le matin s'étaient transformés en appel pour je vienne m'occuper d'eux.

Le temps avançait tranquillement, j'avais enfin mes 18 ans et je pouvais faire plus ou moins ce dont j'avais envie. Ce fut aussi le moment où mes parents avaient décidé de partir en voyage afin de se reposer de tout leur travail et étant donner que je pouvais veiller sur moi, ils n'avaient aucune inquiétude à se faire. Seulement, ils auraient dus s'en faire plus pour eux... Leur voyage était censé durer 2 mois, période pendant laquelle j'avais aidé mon frère à s'entraîner afin qu'il évolue en Dracaufeu. L'entraînement semblait l'aider, mais ça coinçait encore, comme ci il manquait quelque chose pour qu'il puisse atteindre sa forme finale. On c'est tous les deux mit à réfléchir pendant plusieurs jours sans réellement trouver de réponse. Le jour où mes parents devaient rentrés, personne n'apparut à la maison. Les jours ont commencé à se suivre, puis les semaines et enfin les mois. Ce n'est que 8 mois après leur départ que nous apprenions la nouvelle de leur disparition et leur présumé mort. J'étais effondré, j'avais perdu mes parents, les gens qui m'avaient grandement aidé à devenir ce que j'étais. Je ne savais plus quoi faire, je m'étais enfermé dans ma chambre pendant plusieurs jours, versant toutes les larmes de mon corps sur mon oreiller et alors que je pensais en finir pour de bon, un Dracaufeu apparut à la fenêtre de ma chambre, la brisa à coup de griffe pour m'attraper et me faire sortir de force avant de me plaquer au sol et de me cracher un lance-flamme en pleine figure. Je n'avais pas mal, je ne sentais aucune douleur venant des flammes, simplement les sentiments de ce Dracaufeu qui voulait que je continue à vivre. Les flammes disparurent pour que je comprenne que mon frère avait réussi à évoluer grâce au sentiment de devoir devenir plus fort pour me protéger, chose que dans la foulée sa petite amie avait aussi comprit et donc, les deux Reptincels étaient devenus des Dracaufeus.

Les années passèrent encore jusqu'à mes 21 ans, le moment le plus sombre de ma vie. Je devais aller à Céladopole pour acheter quelques objets au centre commercial. Pour éviter d'y aller seul, j'avais amené avec moi un Caninos avec lequel je m'entendais extrêmement bien. Par ailleurs, avec l'évolution de mon frère, j'avais à nouveau changer de style, allant même jusqu'à changer de coupe de cheveux pour faire comme les cornes d'un Dracaufeu, arborant un T-shirt jaune, un pantalon orange et un pull orange qui était le plus souvent accroché à ma ceinture, reprenant les couleurs à l'époque où j'étais comme un Salamèche. De plus, mon frère et sa copine avaient tous les deux eus un œuf qu'ils me confièrent et qui a l'éclosion me donna mon premier pokémon qui était vraiment à moi, un Salamèche du nom de Burn. Je l'avais laissé au centre avec ses parents, ce dernier étant trop jeune pour que je ne l'emmène avec moi. Une fois à Céladopole et mes courses terminées, je tombai nez-à-nez avec un homme qui semblait perdu, ce dernier me demandant la direction du centre commercial. Je l'y emmenai pour l'aider et nous avons fini par nous entendre plutôt bien lui et moi. Alors qu'allais rentrer chez moi, il me proposa un petit duel, chose que j'acceptai. Cependant, j'ignorai la vérité au sujet de cet homme. Je menais le combat sans difficultés et alors que j'allais gagner, je me pris un coup dans le dos qui me paralysa, je n'arrivais plus à bouger le moindre petit muscle. Caninos me regarda et d'un simple regard, il avait compris qu'il devait partir retrouver mon frère pour m'aider. Si seulement il avait su où chercher, je n'aurais peut-être pas subi tout ça.

Je n'ai certainement pas passé plus d'un mois dans ce laboratoire de la Team Rocket et pourtant, j'avais l'impression d'être un sujet d'expérience depuis plusieurs années. J'avais été marqué d'un III dans le bas de la nuque, ce tatouage signifiant que j'étais le numéro trois, le troisième ginjika naturel sur lequel les scientifiques travaillaient. Chaque expérience était douloureuse : électrochocs, mise en situation mortelle, entraînement contre des pokémons surpuissants et brutaux. Tous les autres ginjikas avaient étés brisés mentalement, leurs yeux n'étaient plus que remplis de vide et leurs corps ne répondant plus attendaient sagement pour être disséqués avant d'être détruit par je ne sais quelle méthode peu scrupuleuse. J'ignore pourquoi, je continuai de résister, enchaînant souffrance sur souffrance, j'arrivai même à calmer les pokémons enragés en leur parlant. Les scientifiques avaient vus en moi comme un potentiel pour devenir une sorte de matrice, un ginjika naturel duquel allait découler des monstres artificiels que les scientifiques osaient comparer aux ginjikas comme moi. Je n'en pouvais plus de tout ça et alors que je songeais à abandonner, une rafale de flamme fit exploser la porte du laboratoire et pénétra dans la pièce avec une violence inouïe. Je relevai difficilement la tête pour me rendre compte que mon frère était venu me chercher afin de me sauver. Il explosa à coup de griffe la bulle dans laquelle j'étais retenu avant de me récupérer afin qu'on quitte cet endroit maudit. Il continua d'attaquer sans relâche, explosant ennemi sur ennemi jusqu'à ce que finalement, la sortie apparue droit devant nous, mais ce qui se cachait derrière elle n'était pas de bonne augure.

Devant nous se trouvait celui qui m'avait fait vivre cet enfer et mon frère laissait la colère montée. Il n'avait pas l'intention de se retenir et allait tout faire pour me ramener à la maison. Il s'attaqua directement au pokémon adverse et se déchaîna sur lui, peu importe ce que cela lui couterait. Il continua d'enchainer les coups, le dresseur étant obligé d'utiliser un autre pokémon en plus. Malgré la pression des deux autres pokémons, il réussissait à tenir le rythme et finit par les mettre tous les deux K.O. suite à des efforts colossaux. Le seul souci était le dresseur toujours debout qui était prêt à tuer mon frère devant mes yeux, mais avant cela, il me révéla que la disparition de mes parents n'était pas un accident, c'était lui qui l'avait provoqué et ce fut la goutte qui fit déborder le vase. D'un coup, j'étais debout, je courais vers mon frère, je pris une grande inspiration avant de cracher un Lance-flamme semblable à celui d'un Dracaufeu. Je ne comprenais pas comment je faisais, mais je m'en fichais et je continuais jusqu'à faire disparaître mon adversaire. Une fois la température redescendue (magnifique placage de jeu de mots pourri), j'aidais mon frère à se relever et nous avons pris la route vers Lavanville. Heureusement qu'il connaissait plus ou moins le chemin, car sinon, on y serait resté tout les deux. Une fois arrivé devant Lavanville, tout les pokémons du centre étaient venus nous rejoindre, mais hélas, c'était trop tard... Le corps de mon frère était inerte, au sol et ne bougeant plus. Je n'osais pas tourner mon regard, mais lorsque je pris mon courage à deux mains, je regardai le bout de sa queue, sa flamme s'était éteinte... Je n'avais plus de famille, tout ça à cause de la Team Rocket, ils allaient me le payer... Le lendemain, moi, mon cousin Rick et ma cousine Lya avions fait une tombe décente pour mon frère, mort en héros. Sa petite amie ne savait plus quoi faire et sur ma demande, elle partit se réfugier quelque part où elle pourrait être en sécurité. Deux semaines après l'enterrement, je sortais de mon lit, l'air déterminé et le cœur près à partir en voyage pour devenir plus fort. J'étais prêt à partir seul, mais Salamèche m'en empêcha, voulant absolument me suivre et venir avec moi pour venger son père. Ainsi, je pris la route pour commencer mon véritable voyage...

"Et après, il s'est passé quoi ?"

"Ça, je te le raconterais plus tard car si je commençais maintenant, je n'aurais jamais le temps de finir."


Elle me fit légèrement la tronche avant d'attraper ma main et de se coucher à mes côtés, fixant les nuages lointains...

(Bon, petite explication au cas où. Les rares paroles que vous avez pu lire sont celles de mon personnage et de sa petite amie 6 ans après les événements de ce forum. Cette dernière lui demande donc qu'il raconte son passé, là où démarre véritablement l'histoire. La fameuse suite sera simplement les RP fait ici)

Tu vas voir de quoi je suis capable !

Test Rp :

Des bruits de claviers, de portes qui s'ouvrent et se ferment, de cris de gens innocents subissant mille et une tortures plus horribles les unes que les autres, voilà les seuls sons que je pouvais entendre depuis le temps que j'étais retenu prisonnier ici... La notion du temps n'existait plus pour moi, il pouvait s'être écoulé simplement une semaine comme une année, je n'aurais pas remarqué la différence. Je n'en pouvais plus de cet endroit où puait la mort et le désespoir. J'ignorais le temps qu'ils leur faudraient pour me briser mentalement, peut-être que ça allait bientôt arriver ? Après tout, j'avais survécu à toutes les épreuves qu'il m'avait fait endurer, mais pourtant, il continuait d'exister sur leurs visages... Ce sourire diabolique, celui présent sur leurs visages depuis mon arrivée, m'emplissant de terreur et d'effroi rien qu'à sa vue. Pourquoi continuait-il de l'avoir alors que la totalité de leurs expériences étaient un échec ? Il ne restait plus que moi et... Se pourrait-il que je sois leur sujet d'étude permanent ? J'allais être la base pour leur création de ginjikas artificiels ? Je ne pouvais m'y résoudre, je refusais de les aider, peu importe la manière. Seulement, même si je ne le voulais pas, je ne pouvais rien faire pour les en empêcher, je ne pouvais rien faire, à part espérer...

C'était peut-être plus efficace que ce que je croyais, car à peine avais-je fermé les yeux qu'une immense chaleur commençait à se dégager de la porte, il ne fallut pas plus de cinq secondes pour qu'elle explose, laissant un véritable torrent de flammes déferlé à l'intérieur du laboratoire. Ces flammes, je les connaissais et bien que mon corps ne fût plus tout-à-fait en état de bouger, je souriais intérieurement. Peu importe le temps qu'il lui aura fallu pour me retrouver, il était finalement arrivé, mon grand frère était là. J'avais un peu honte qu'il me voit dans cet état, moi qui lui avais montré ma ténacité à de nombreuses reprises, mais il me souriait. D'un coup de griffe, il explosa la capsule dans laquelle j'étais retenu avant de me rattraper et de me chuchoter à l'oreille qu'il était l'heure de rentrer à la maison. J'étais content de savoir que j'allais sûrement réussir à quitter ce fichu labo et d'après ce que je sentais dans le cœur de mon sauveur, rien n'allait l'empêcher de me sortir de là.

Les sbires de la Team Rocket sortaient presque des murs vu le nombre qui nous empêchaient de nous échapper. Cependant, plus le nombre était élevé, plus sa puissance semblait augmenter, ce qui était formidable pour qu'on s'en sorte, mais étonnant. J'avais le sentiment que son envie de me protéger était liée à son augmentation drastique de puissance. Il continuait d'exploser violemment chaque adversaire sur sa route, enchaînant des attaques Lance-flamme de plus en plus puissantes. Autant pour moi, la chaleur ne me gênait pas, autant pour les ennemis, la chaleur était insupportable et beaucoup d'entre eux ont fini par s'évanouir. Je lui fis signe de se dépêcher de sortir, car sinon, d'autres adversaires allaient débouler. Heureusement, il ne vous fallut pas plus de trois minutes pour trouver la sortie et une fois passée, nos espoirs retombèrent quand nous avions aperçu ce qui nous attendait.

La personne à cause de qui j'avais subi tout ça se tenait devant moi, voulant absolument me ramener au laboratoire et il semblait prêt à tout pour m'empêcher de partir. Mon frère me laissa descendre et fixa avec un regard noir l'assaillant qui lança une pokéball de laquelle s'échappa un Aligatueur. Alors comme ça, il était là exprès pour m'empêcher de partir et avait un pokémon exprès pour se débarrasser de Dracaufeu. Malgré l'avantage d'Aligatueur, Dracaufeu se lança avec violence sur le pokémon anti-feu et un combat d'une violence inouïe s'engagea. J'ignore comment, mais mon grand frère semblait réellement avoir l'avantage, il réussissait à malmener le pokémon eau et cela semblait irrité doucement notre adversaire qui dégaina une seconde pokéball et en sortit un Feuforêve. Le combat s'était transformé en un deux contre un, mais cela ne découragea pas pour autant mon frère qui redoubla de puissance durant le combat et qui réussit, bien que difficilement, à confronter deux adversaires en même temps. Le pokémon anti-feu était redoutable et le Feuforêve était lui aussi dangereux, mais Dracaufeu décida d'abattre sa carte maîtresse, la terrible attaque Rafale Feu. La déferlante enflammée balaya le spectre et l'aquatique avec une violence assez grande pour les mettre tous les deux hors d'état de nuire.

La victoire était à nous, mais hélas, mon frère n'était pas en état de bouger à cause de l'attaque lancée qui était d'une violence unique. Le dresseur en profitait donc pour avancer vers mon allié, incapable de bouger, prêt à le tuer avec un objet que je ne pouvais pas voir. Il se figea, positionner devant mon frère avant de me regarder et de me cracher au visage un secret qu'il était le seul à connaître. L'accident d'il y a trois ans, la disparition et la mort de mes parents, il était le seul responsable. Ils devaient reposer avec les poissons et il dit cela avec un grand sourire avant d'éclater de rire. Ma rage explosa d'un seul coup et mon regard éprouvait une haine incomparable envers cet homme. Sans même que je ne contrôle mon corps, il se mit à courir et une fois à hauteur de ma cible, j'inspirai profondément une grande quantité d'air que je relâchai d'un seul coup sous la forme d'un énorme Lance-flamme qui repoussa l'inconnu. Voyant la résistance inattendue que je lui infligeais, il décida de partir. Je me tournais vers mon grand frère, je m'approchai de lui et je l'aidai à se relever pour que nous rentrions tous les deux à la maison. Le chemin du retour fut excessivement long, juché d'embûches, mais nous réussirent à retourner à Lavanville en entier, enfin presque... Mon frère tombait au sol, ne bougeant plus et je n'osais pas regarder le signe de vie que je pouvais voir chez lui. Je pris mon courage à deux mains et lorsque je regardais le bout de sa queue, la flamme représentant sa vie était éteinte, mon frère, s'était éteint...


Plus de détails ?

Que devez vous recevoir une fois validé(e) ? [Yes you can]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Onheil
I'm admin B*TCH
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 25/08/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Le chevalier du feu, Rise Arcanum. [Terminé, Attention, peut heurter la sensibilité]   Dim 1 Sep - 16:17

Validé:
Fulgur (Elecsprint) ♂ lv 62

Spirit (Kirlia) ♂ lv 43

Stream (Musteflott) ♀ lv 37

Wrath (Carchacrok) ♂ lv 55

Burn (Dracaufeu) ♂ lv 64

Et comme tu peux le constater (ou pas) Fulgur et Stream sont tous les deux shineys ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pkmn-special.forumactif.org
 
Le chevalier du feu, Rise Arcanum. [Terminé, Attention, peut heurter la sensibilité]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mon premier marché de Noel :)
» Parodies : on revisite les chansons (attention certaines versions peuvent heurter la sensibilité )
» attention !!!! problème de montage et finition sur dragon V3
» Chevalier resine MModel terminé
» Chevalier orientale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon: La Grande Aventure :: Labo du Prof Pkmn :: Fiche signalétique :: Fiches validées-
Sauter vers: